Nouvelles de Californie

09 février 2006

Partir skier dans la Sierra Nevada

Quand nous partons skier dans la Sierra Nevada, l'aventure commence bien avant d'avoir atteint les pistes. La traversée de la Central Valley est un de mes trajets préférés . Nous sommes partis samedi dernier vers 18h et avons roulé plein Est jusqu'à Jackson où nous avions réservé une chambre dans un motel le matin-même. Jackson est au coeur du Gold Country, sur le Mother Lode, ce filon au centre de la CalifornieJohn Sutter a trouvé des rivières pleines de pépites d'or en 1848, amorçant la Ruée vers l'Or et l'abandon de toutes les exploitations agricoles pourtant très rentables de la région (les fermiers s'étant tous reconvertis en chercheurs d'or du jour au lendemain). Le Gold Country est jonché de petites villes qui ont inspiré les décors de western. Une seule rue, un peu poussiéreuse, où s'alignent de petits magasins (maintenant ce sont surtout des magasins d'antiquités locales ; avant on y vendait des pioches et des tamis), des restaurants sans prétention, parfois un vrai saloon comme dans les films, avec portes batantes et tout et tout. Les façades sont en briques ou en bois, peint dans de chaudes couleurs qui rappellent celles de la terre alentour.

Quand tout l'or a disparu des rivières et des mines (assez rapidement), les agriculteurs ont repris la route des champs. Les candidats à la fortune, arrivés massivement par le port de San Francisco sont venus leur prêter main forte. La Central Valley est à présent l'un des plus gros producteurs de fruits et légumes du pays. Les petites villes du Gold Country sont donc posées au milieu des champs de fraises et de tomates, des vignes, des superbes vergers d'amandiers, de pêchers... On imagine très bien les personnages de Steinbeck dans cet univers à la fois champêtre et trop rectiligne. En roulant, le regard se plonge au fond des allées d'arbres qui défilent.

De bon matin dimanche nous nous arrêtons dans la rue principale de Jackson pour petit-déjeuner. Omelette, jambon, pommes de terres en paillasson, pancakes au sirop d'érable... Un vrai goût d'Amérique, dans un café fort sympathique, le Rosebud's Classic Café.

Puis nous reprenons la route 88 et commençons l'ascension douce de la Sierra Nevada (on passe du niveau de la mer à plus de 2000m d'altitude sans s'en rendre compte). Les champs laissent place à d'adorables vallons verdoyants. La route et bordée de chênes (tout nus en cette saison) et tout tordus, couverts de lychen. A cette heure matinale les premiers rayons de soleil viennent rechauffer les prés givrés. Nous traversons un monde féérique : de l'herbe verte et blanche se dégage de vaporeux nuages que l'on voit monter à mesure que le sol dégivre. Le voiture monte et descend quelques collines successives et nous avons l'impression de flotter dans cet univers hors du temps.

La réalité se rappelle à nous lorsque nous atteignons la queue du parking à Kirkwood... Heureusement nous sommes vite sur les pistes, sous un soleil printanier, et profitons de la neige toute la journée. A midi nous faisons un vrai pique-nique de ski à l'américaine : nous achetons un "chili-dog" (hot dog dans une coupelle, sur lequel on verse quelques louches de chili con carne, parsemé de cheddar cheese râpé) dans un restaurant-barbecue fumant en pleine montagne, innondant la queue du télésiège d'odeurs de grillades et de musique reggae. Nous prenons le soleil un moment, les pieds en éventail dans une chaise de jardin. L'expérience culturelle est totale, et pas désagréable du tout.

Vers 16h30 nous reprenons la route, redescendons lentement jusqu'à Sunnyvale en croisant les arbres et les collines, en ombres chinoises sur un ciel tout rose et gris.