Nouvelles de Californie

15 avril 2006

New York

Toutes mes excuses pour ce silence prolongé. Le travail chargé et stressant depuis le début de l'année, le temps constamment maussade (une pluie quasiment tropicale ! On se croirait en pleine mousson !) ne m'ont pas tellement poussée à relater les activités pourtant nombreuses de cet hiver. Un peu de ski par-là (à Salt Lake City, au lac Tahoe...), un peu d'aquarelle par-ici (un excellent cours de toute une journée au De Anza College), une belle fête d'anniversaire (préparée entièrement par Pierre pendant mon cours de peinture, avec tout plein d'amis). Les retrouvailles avec Stéphane, parti s'installer à Barcelone l'été dernier, et avec Thomas, qui a passé un an en stage avec nous en 2002-2003, tous deux de passage dans la Vallée. De bons films au cinéma (Transamerica, Brokeback Mountain, Match Point, etc...). De bons livres (entre autres Le Testament Français d'Andrei Makine, In Cold Blood de Truman Capote). Les video-conférences, grâce à Skype 2.0, avec une bonne partie de la famille en France, les amis autour du monde. De bons petits plats et l'écriture de mon blog culinaire en anglais qui, contre toute attente, a l'air d'interesser quelques internautes. La mise à jour de notre site de photos (ça c'est surtout Pierre). J'en passe...

Venons-en au week-end dernier, qui mérite plus d'attention. Le frère de Pierre, Matthieu, et une de ses copines de l'ECAM, Catherine, devaient rendre visite à une troisième jeune ingénieure de leur promotion cet automne à la Nouvelle Orléans... Hélas, la ville était sous des mètres d'eau à l'heure du départ. Ils ont donc changé leurs billets pour un voyage à New York et Boston en Avril. Et nous avons sauté sur l'occasion pour les y rejoindre.


Nous avons donc passé quatre jours à Manhattan, dont notre première visite fin mai 2002 nous avait laissé un souvenir merveilleux : une de ces villes où l'on voudrait vivre. Une fois encore, la gamme des sentiments engendrés par ce voyage a été aussi large qu'hétéroclite. De l'impression d'être une toute petite fourmi au milieu des gratte-ciels à celle d'être à chaque instant dans un petit quartier à taille humaine. Chaque bruit, chaque odeur, chaque nouveau tableau de la ville sous nous yeux inspire une nouvelle idée.


Avec les yeux :
  • Les célèbres gratte-ciels, l'Empire State Building, le Flat Iron Building, le Crystler Building et tant d'autres...
  • Les maisons de brique rouge avec de beaux escaliers à l'entrée, dans Chelsea, Greenwich village, Brooklyn...
  • Les grands immeubles du "cooperative housing" qui ne figurent même pas sur les cartes touristiques (c'est au sud-est de Manhattan, sous la légende)
  • Les boutiques et les immeubles aux façades en fonte de SoHo
  • Les belles piles de Brooklyn Bridge
  • Times Square, les écrans géants qui éblouissent en pleine nuit ; les affiches des spectacles de Broadway
  • Central Park, les taches jaune vif des forsythias sur fond vert printanier, les magnolias en fleurs, une piste de danse pour patineurs à roulette, une autre patinoire en train de fondre au soleil
  • La Statue de la Liberté, l'histoire de l'amitié franco-américaine, l'hommage à Bartholdi et Eiffel, la vue imprenable sur le "skyline" de Manhattan
  • Ellis Island, l'histoire de l'immigration, la porte d'entrée du rêve américain
  • les étales de poisson séché (ou vivant, en aquarium) de Chinatown
  • les vitrines de pâtes fraîches de Little Italy
  • L'exposition Munch et la superbe collection permanente du MOMA
  • Le dédale des salles du Met
  • La ville vue d'en haut de l'Empire State Building

Avec les oreilles :
  • Le métro, la bonté des passagers, toujours prêts à renseigner les paumés, un joueur d'accordéon, un joueur de jumbee
  • La sirène des ambulances qui résonne jusqu'en haut des gratte-ciels
  • Un brouhaha incessant, le bruit des travaux dans le Financial District
  • Le calme de Central Park, quelques nostalgiques de John Lennon chantant Love Me Do à Strawberry Fields


Avec la bouche :

  • Café Centosette, dans Lower East Side
  • Brasserie Café Crème sur Madison tout près de notre hôtel
  • L'Orange Bleue, où nous avons rejoint Julie et Raphaël (des anciens de CPE qui habitent à Long Island) et leur fils Hugo
  • Empire Diner, dans Chelsea
  • Union Square Café... non loin de Union Square
  • les pains au chocolat à chaque coin de rue
  • mais pas les hot-dogs ni les knish des estafettes posées sur les trottoirs (intriguantes et sans doute très typiques, mais qui devraient figurer dans une rubrique "avec le nez" pour la forte odeur d'onion brûlé qu'elles dégagent)

Avec les pieds :
  • Des dizaines de kilomètres qui n'auront pas suffi à satisfaire notre curiosité, mais auront tout à fait réussi à nous épuiser !

On pourrait passer des heures à décrire chaque seconde mais... le temps passe et vous en avez sans doute déjà assez lu. Nous mettrons bientôt nos photos sur Hémisphère Ouest (je vous préviendrai) pour compléter ce petit tour d'horizon d'un voyage trop riche pour tout mettre à plat.

En attendant... retour à la pluie californienne...