Nouvelles de Californie

25 mai 2006

Histoires marrantes mais insignifiantes

Les petites anecdotes de ces derniers jours...

  • Jeudi dernier après le cours d'espagnol nous nous sommes rendus au JJ's Blues, un petit bar de Santa Clara, perdu sur l'immense Stevens Creek Boulevard au milieu des concessions automobiles et des magasins de meubles. Notre ami Doug et son groupe, Lil' Wolf and the Hellcats, animaient la petite salle sombre d'airs entraînants. Le public était on ne peut plus hétéroclite. Aux tables les plus proches de la scène, Kathy (la femme de Doug, enceinte jusqu'aux yeux), avec sa mère et deux de ses frères et soeurs, la copine du chanteur et nous deux. Sur la piste, un couple venu tout spécialement pour danser (ils sont entrés avec un petit sac contenant leurs chaussures de danse), quelques habituées aussi enrobées qu'enthousiastes, et le patron hilard aux cheveux hirsutes, petit bouc et bretelles. Au fond, des clients de tous les styles vestimentaires (mais plutôt mal habillés; c'est la Silicon Valley, pas San Francisco !) venus pour les bières, le whisky et le billard.

  • Vendredi soir nous étions invités chez Rob et Wendy à San Francisco. Ces anciens voisins de Roland, qui sont devenus ses amis et les nôtres, déménagent. Ils quittent un superbe appartement au bord du Golden Gate Park pour retourner dans le vivant quartier de la Mission. En prenant des nouvelles d'une de leurs amies mexicaine, Maite, avec qui nous étions allés skier il y a quelques années, nous avons appris qu'elle vit désormais à Guadalajara ! Je l'ai contactée tout à l'heure et nous allons nous voir ce week-end. Le monde est si petit au XXIème siècle ! Quelle drôle de sensation.

  • Samedi c'était le dernier jour de l'exposition Calder au SFMOMA. L'occasion était trop belle de passer notre première nuit à San Francisco, puisque nous y étions déjà vendredi soir, et d'aller voir l'expo samedi matin ! Notre chambre au Mosser, un joli hôtel 2 étoiles tout rénové, de style art déco, était toute petite mais vraiment charmante, très moderne, et juste en face du MOMA. Quel plaisir de se réveiller en ville, d'aller boire un thé (bio !) dans la fraîcheur des rues qui se réveillent ! Et quel dommage que nous travaillions trop loin pour vivre ici (certains le font mais nous ne nous sentons pas le courage de faire 2 heures de voiture tous les jours) ! A onze heures nous étions au museum store du MOMA, pour saluer Desirée, l'amie de notre collègue Eric, et la remercier pour les deux entrées gratuites (avec lesquelles on n'a pas eu besoin de faire la queue !). Au quatrième étage nous avons pu suivre l'évolution d'Alexander Calder, des sculptures en fils de fer (acrobates, poissons, Hercule et le lion...) aux "stabiles" puis aux mobiles... Les jeux de lumière sur ces suspensions monumentales mais si délicates étaient très réussis. Nous avons aussi vu les autres expositions : photo surréaliste (Marcel Duchamp, Man Ray), photos du tremblement de terre de San Francisco en 1906, etc. Le MOMA est vraiment à voir et à revoir.

  • J'ai acheté des billets pour aller voir Charles Aznavour à Saratoga en septembre ! L'occasion de voir cette immense star en Californie sur une petite esplanade, devant une vieille église qui a traversé l'Atlantique en bateau, me paraissait suffisamment incongrue pour ne pas la rater. Je suis aussi curieuse de découvrir le public (sans doute un mélange de Français expatriés et d'Américains amoureux de La Bohême)...

  • Pierre a fait de la mécanique ce week-end (changement des capteurs d'oxygène autour du pot catalytique, rien que çà !) et est désormais copain avec tous les mécanos du quartier ! En particulier notre voisin Mark qui lui a dit avoir passé toute sa vie à Sunnyvale. Il y a une vingtaine d'années à peine la Silicon Valley était couverte de vergers. On pouvait traverser la 101 à pieds (maintenant c'est une autoroute 4 ou 5 voies dans chaque sens).